PASCAL LECHEVALIER BAR DE LA PAIX A PERIERS
 Un dernier défi…

Une chose est sûre, Pascal Le Chevallier aime son métier. Après avoir travaillé pendant 36 ans, dont 24 ans comme gérant de bar à la campagne, il décide d’ouvrir un nouveau chapitre à sa carrière.

« J’ai toujours rêvé d’être cafetier», déclare Pascal. Un métier vers lequel il ne s’est pourtant pas tourné les 10 premières années de sa carrière. « En effet, j’ai commencé comme salarié dans l’industrie pharmaceutique. Et puis, profitant d’un plan de licenciement de mon entreprise, j’ai fait le choix de partir ».
C’est ainsi que Pascal ouvre sa première affaire dans les environs de Coutances, un bar/ tabac/ épicerie/ plat du jour. Puis, après presque 10 annéess aux commandes, il décide de le vendre et prend un an de congé sabbatique, pour reprendre ensuite, avec l’aide de l’agence Blot Commerce, une nouvelle affaire de bar à Lessay, où il exerce pendant presque 12 ans.
Jusqu’au jour où Pascal se lasse de son métier, et cherche même à reprendre un emploi de salarié. « J’avais l’envie de changer et de voir de nouveaux horizons», dit-il. Mais le plaisir et l’amour du commerce étant plus forts, il s’adresse alors de nouveau à son conseiller Blot Commerce avec lequel il a tissé des liens de confiance, pour revendre son bar. Une démarche qui l’amène finalement à avoir envie de rebondir ailleurs. « J’avais simplement envie de tourner la page. J’étais même prêt à changer de secteur, mais finalement je n’ai pas eu à le faire ». En effet, après quelques visites seulement, Pascal ressent à nouveau le désir de s’investir dans une nouvelle affaire, au bar de la Paix à Périers, « un bar bien sympathique près du centre-ville et du marché. Une affaire où vous sentez que vous pouvez faire quelque chose», précise-t’il.
Maintenant, 6 mois après l’ouverture, « tout va très bien, résume-t’il. Certes, il y a eu des travaux dans la ville qui ont pénalisé le commerce, mais ça repart. Je ne suis pas encore tout à fait dans le prévisionnel mais quand on connaît le métier on sait que ça prend du temps de se faire une clientèle.
Aujourd’hui, l’objectif est de travailler sereinement encore quelques années avant la retraite, en attendant, sait-on jamais, un autre défi peut-être…», conclue-t’il.

Partager ce témoignage

X

Seuls les champs avec une « * » sont obligatoires.

Contactez-nous par mail X
Votre demande
Votre bien
Votre profil et vos coordonnées

(*) Champs obligatoires